Port Gratuit*

*dès le deuxième livre

  • -5%(particuliers)
  • -9%(bibliothèques)
  • sur tout le catalogue
  • Expedition
    Mise à La Poste
    sous 24/48 heures.

Newsletter

Inscrivez-vous pour recevoir toutes nos nouveautés et bons plans

Le Quatrième mur (Prix Goncourt des lycéens - Prix des libraires du Québec)

Sorj Chalandon

romans - 350 pages - Taille 17

20,52 € TTC

Prix réduit !

remise : -5%

prix éditeur : 21,60 € TTC

978-2-84868-519-9

testez le confort de lecture des grands caractères

L'idée de Sam était belle et folle : monter l'« Antigone » de Jean Anouilh à Beyrouth. Voler deux heures à la guerre, en prélevant dans chaque camp un fils ou une fille pour en faire des acteurs. Puis rassembler ces ennemis sur une scène de fortune, entre cour détruite et jardin saccagé. Samuel était grec. Juif, aussi. Mon frère en quelque sorte. Un jour, il m'a demandé de participer à cette trêve poétique. Il me l'a fait promettre, à moi, petit théâtreux de patronnage. Et je lui ai dit oui. Je suis allé à Beyrouth le 10 février 1982, main tendue à la paix. Avant que la guerre ne m'offre brutalement la sienne... » Tous acceptaient le défi. Mais Sam tomba malade...

- Prix Goncourt 2013 des Lycéens

- Liste Goncourt 2013: le choix de l'Orient 2013 et le choix roumain 2013

- Prix des libraires du Québec 2014 (dans la catégorie "roman hors Québec")

- Prix littéraire des lycéens du Liban 2014

- Prix des écrivains croyants 2014

- Prix des lecteurs Escale du livre (Bordeaux) 2014

- Prix du Livre de poche 2015 dans la catégorie littérature

Du même auteur aux Editions de la Loupe : Retour à Kyllibegs, 2012

Revue de presse

Antigone sera jouée par une Palestinienne, Créon par un chrétien maronite, Hémon par un Druze, etc. Georges s'envole pour le Liban. Où la guerre le rattrape - à jamais. Un roman dense, empli d'émotion, d'une noirceur solennelle. (Catherine Simon - Le Monde, 5 septembre 2013)

Dans les années 1970-80, pour une promesse faite à un ami décédé, un jeune militant gauchiste parisien part monter Antigone à Beyrouth et voit ses illusions se fracasser contre le mur de la guerre du Liban. Avec Le Quatrième Mur, Sorj Chalandon s'inspire de son expérience de reporter de guerre à Libération...
Comment renaître à la vie lorsqu'on revient de si loin ? Sorj Chalandon, ancien reporter de guerre, s'est longtemps posé la question. Georges est son double de malheur. Mais Georges, lui, a perdu le goût des jolies choses. La mort et le fracas l'appellent. Il donne le change, se plie au bonheur familial, tente de faire «comme si». Peine perdue...
Le Quatrième Mur porte magnifiquement la guerre, mais il laisse une impression de paix. Celle du lecteur qui découvre un grand livre. (Clara Dupont-Monod - Le Magazine Littéraire, septembre 2013)

Avec comme motif la création d'une pièce de théâtre au Liban, l'ex-journaliste Sorj Chalandon brosse un tableau vibrant des tensions au Proche-Orient...
Avec ce livre, Chalandon revient sur un autre conflit qu'il couvrit comme journaliste. Mais jamais il n'avait composé si brillante dramatique. Et rarement fiction fit autant ressentir l'intensité d'une guerre civile en y accolant la thématique du théâtre comme arme rhétorique et politique. Ici battent des coeurs et tonne le monde. (Hubert Artus - Lire, septembre 2013)

Grand reporter à Libération, lauréat du prix Albert-Londres en 1988 pour ses reportages en Irlande du Nord et sa couverture du procès Barbie, Sorj Chalandon était à Beyrouth en septembre 1982. En s'immisçant dans le quotidien et les pensées de Georges, son double littéraire, il revient sans céder à l'émotion sur une page douloureuse de l'histoire et interroge avec force la notion d'engagement, qu'il soit politique ou amoureux. Figure de la désobéissance depuis l'Antiquité, Antigone entre en résonance avec le conflit libanais de manière troublante, tout comme la pièce d'Anouilh, dont de nombreuses répliques jalonnent le récit...
Georges regagnera le Liban quand l'auteur choisira le retour à la vie et à sa famille. (Laëtitia Favro - Le Journal du Dimanche, dimanche 13 octobre 2013)